Blog%205%20featured%20image.jpg
Blog/Communication des données BIM - facteur clé de réussite
Temps de lecture 3 min

Communication des données BIM - facteur clé de réussite


Architectes, entrepreneurs ou propriétaires, tous peuvent tirer profit de l'intégration de la modélisation des données du bâtiment (BIM) dans leur processus de construction. Pour ce faire, il est toutefois crucial qu’ils soient en mesure de communiquer avec succès les données BIM. Quels sont les éléments essentiels à cette réussite ? Cet article examine les besoins de ces différents acteurs et les possibilités de communication.

Échange d’informations : une nécessité
L'intégration du BIM dans le processus de construction donne un accès direct aux informations pertinentes dont toutes les acteurs du secteur de la construction ont besoin. Le BIM intègre toutes ces informations dans un modèle central. La communication au sein du modèle s'effectue au moyen de fichiers qui doivent être échangés entre ces différents acteurs.

Cela peut sembler facile de prime abord mais quand on y regarde de plus près, il existe deux grands risques. Pour commencer, dans la mesure où tous ces acteurs ont des tâches et objectifs divers, ils connaissent également des besoins divers qui doivent être satisfaits. Ensuite, il est possible que ces différents acteurs aient recours à des outils et logiciels différents. Dans les grandes organisations, changer les programmes et outils existants n'est pas vraiment une option.

Types de données BIM : données d'entrée et de sortie
Au sein du modèle BIM, deux types de données sont nécessaires : les données d'entrée et les données de sortie.

Les données d’entrée sont utilisées à l’étape de la conception. Elles ont trait aux produits et composants qui seront utilisés dans le bâtiment. Ces données doivent contenir des paramètres, des visuels et des spécifications. Les architectes et designers doivent ajouter ces informations à leur modèle. Cela peut être fait sous forme de fichiers génériques ou de fichiers logiciels natifs.

Les données de sortie sont utilisées après l’étape de la conception. Les architectes et designers doivent créer les données de sortie du modèle BIM qui seront utilisées lors des étapes de construction et de gestion. Tout comme pour les données d’entrée, cela peut être fait au moyen des fichiers spécifiques au logiciel. Mais il existe encore une précieuse alternative ici : des fichiers de données de sortie ouverts, par exemple au format IFC. Acronyme d’Industry Foundation Classes, IFC est le format de données ouvert et neutre pour l’échange de données BIM. Il peut être utilisé par plusieurs partenaires de la chaîne de construction avec des logiciels différents.

Fichiers IFC dans le cadre de la philosophie du BIM
Le recours à des fichiers IFC dans le modèle BIM permet à chacun des acteurs impliqués de présenter son modèle aux autres à des fins de référence, mais les options de modélisation sont désactivées et le transfert de données nécessite une bonne coordination entre tous les membres de l’équipe concernée.

C’est là que réside la clé d’une implémentation réussie et d’une bonne communication des données BIM. En d’autres termes, le BIM s’appuie sur l’idée que la création d’un modèle commun est l’essence même de la conception et de la construction d’un bâtiment. Si la communication est assurée dans ce sens, les différents acteurs peuvent répondre à tous leurs besoins et utiliser leurs différents outils dans un processus de construction basés sur le BIM.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la communication dans le modèle BIM et sur les avantages que toutes les acteurs peuvent tirer de l'intégration du BIM, vous trouverez plus d'informations dans le livre blanc BIM.


FR-banner-wp-bim_cad-blog


 

BIM
BIM