featured_image_1_blog_2_BIM.jpg
Blog/Modélisation des données du bâtiment (BIM) : du papier au numérique
Temps de lecture 4 min

Modélisation des données du bâtiment (BIM) : du papier au numérique


Montrer au client à quoi ressemblera son bâtiment a toujours été une composante essentielle du travail de l’architecte. Dans ce contexte, la modélisation des données du bâtiment (BIM) est la conclusion logique de la longue histoire de la visualisation. Il s’agit également d’un facteur de standardisation important, qui a évolué au fil du temps et qui résulte d'une volonté de créer des bâtiments plus sûrs.

Histoire de la visualisation et de la standardisation des bâtiments
La visualisation des bâtiments n’est pas une invention moderne. Les plans de bâtiments ne datent pas d’hier. En Chine, les premiers dessins et ébauches sont apparus au Ve siècle et, en Europe, à l’époque de l’empire romain. Au XVe siècle, qui a marqué une étape importante pour le secteur de la construction, ils étaient devenus monnaie courante. En 1666, un énorme incendie a dévasté une grande partie de Londres. À l’époque, la ville comptait environ un demi-million d’habitants. Les conséquences désastreuses de cet incendie résultaient notamment du développement incontrôlé de la ville qui avait laissé des logements se construire dans le moindre espace disponible ou tout simplement en rajoutant un étage à une maison existante. Malgré l'interdiction, de nombreuses maisons étaient construites en bois avec une toiture en chaume, les matériaux de construction les moins chers à l’époque. 

Cet incendie a donné naissance à un nouveau mouvement qui visait à définir des normes pour les bâtiments. Les premières législations sur la construction ont été rédigées pour documenter ces normes afin d’éviter qu’une nouvelle catastrophe ne se produise. Avec les progrès de la technologie, ces normes ont régulièrement évolué au cours des siècles suivants, mais ce n’est que dans les années 1970 qu'une nouvelle étape majeure a été franchie avec l’arrivée des ordinateurs.

Premières étapes de la numérisation : CDAO et CAO
L’avènement des ordinateurs dans les bureaux a marqué le début d’une nouvelle ère pour la visualisation des bâtiments. L’étape suivante de cette évolution est venue de la conception (et du design) assistée par ordinateur (CDAO et CAO). Au lieu d’avoir à faire tous les plans à la main, les architectes et les designers ont commencé à les réaliser à l’ordinateur donc beaucoup plus rapidement, avec la possibilité d’incorporer facilement des changements.

Avec les plans numériques, le monde de l’information a également évolué. De plus en plus de données accompagnaient le plan en lui-même, ce qui a conduit à la création de différents systèmes de classification des parties du bâtiment. Au lieu de fournir des informations produits dans un catalogue imprimé, les fabricants ont commencé à fournir ces informations sur des CD-ROM, puis en ligne.

Même si cette numérisation du travail a beaucoup facilité les choses, elle avait quand même un inconvénient : chaque partie continuait à utiliser ses propres méthodes pour enregistrer ses propres informations. Les fabricants développaient des informations produits, les designers et les architectes devaient les retravailler et les sous-traitants réassemblaient le modèle dans un format adapté à leurs besoins.

Industrie 4.0 : numérisation dans le secteur du bâtiment
La première étape importante a consisté à pouvoir disposer des informations dans un format numérique. Mais au fil des années, il est apparu que le flux de données numériques n’améliorait pas obligatoirement l’efficacité. Cette méthode de travail, numérique mais séparée, était inefficace et entraînait de nombreuses erreurs. Ces dernières années, le secteur a donc commencé à essayer de réunir toutes les données relatives à un même projet en un seul lieu, en créant une source de données unique, accessible à toutes les personnes impliquées dans le projet, à tout moment et en tout lieu.

La technologie numérique d’aujourd’hui est idéale à ce niveau. Les solutions de cloud, les applications et les programmes couvrent la partie logicielle des choses, les ordinateurs portables, les tablettes et les smartphones en constituent la partie matérielle. De nombreux secteurs utilisent déjà beaucoup la numérisation dans leurs processus, gagnant ainsi en efficacité et en productivité. Le secteur du bâtiment (par rapport à d’autres secteurs tels que l’industrie automobile) n’en est pas encore là.

Or, la modélisation des données du bâtiment (BIM) pourrait constituer la solution à tous ces problèmes. L’idée de base est de créer une chaîne de processus englobant tous les acteurs, qui permettrait de partager les informations, de tenir tout le monde au courant et de disposer en permanence de données pertinentes, correctes et actualisées. L’intégration du BIM dans un projet de construction peut favoriser le respect des calendriers et des budgets, réduire le risque d’erreur et créer une source d’information centrale pour toutes les décisions relatives à un bâtiment, depuis la phase de conception jusqu’à l’entretien de l’objet en passant par la planification et la construction.

Pour en savoir plus sur l’impact du BIM sur le secteur du bâtiment, le rôle des acteurs et la contribution à des processus de construction plus efficaces, lisez notre livre blanc sur le BIM.


FR-banner-wp-bim_cad-blog


 

BIM
BIM